Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Ateliers de recherche-action

Retour sur le séminaire en résidence « Vallées Habitées »

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 15 décembre 2016 (modifié le 21 décembre 2016)

Le projet « Vallées Habitées » a pour ambition de réinvestir les espaces délaissés (centres bourgs, friches industrielles, espaces agricoles et naturels) en soutenant des projets locaux de transition écologique et énergétique.

Le premier séminaire en résidence « Paysages Territoires Transitions », les 15 et 16 novembre 2016, a été l’occasion de découvrir des initiatives locales, et de s’interroger collectivement sur l’attractivité des territoires et la façon de les « habiter ».

Les initiatives fleurissent !

La première journée, les participants ont pu rencontrer de nombreux acteurs du changement dans l’Eure. En voici deux exemples.

Le golf de la Charentone, à Bernay, constitue un espace naturel et récréatif géré de façon éco-pastorale. Il s’agit d’une initiative du propriétaire, qui souhaitait mettre en valeur un patrimoine inconstructible. Ainsi le golf est accessible à tous, devenant un parc pour les promeneurs, et permettant de préserver les prairies humides.

Les gestionnaires du Golf

A Rugles, la revitalisation du centre-bourg passe par la participation de tous. Une maquette présente à la Mairie est le témoin d’un travail collectif en continu. L’association des habitants, des commerçants, des élus et des professionnels de l’aménagement a permis la réalisation d’un diagnostic approfondi et d’un plan d’action partagé.
C’est dans ce contexte participatif qu’est né le festival Rugl’art (Image ci-dessous : les habitants en photo dans tout le bourg). Lancé par le photographe – et habitant – Bruno Compagnon, cet événement participe au dynamisme de Rugles en créant du lien social tout en valorisant le bourg.

Les habitants en photo dans tout le bourg - festival Rugl'art

Le deuxième jours, les témoignages de porteurs de projets ont enrichi les visites de la vallée. Ainsi l’on a pu découvrir par exemple la régie de restauration des deux airelles, qui fournit 1100 repas par jour. Ce fonctionnement en régie permet d’en maîtriser le fonctionnement, et de porter des valeurs fortes : conditions de travail, qualité de la nourriture, économies d’énergie, pédagogie… Aujourd’hui, 45 % de l’approvisionnement est local (moins de 30 km) pour un coût plus bas que ce qu’auraient pu permettre les circuits conventionnés traditionnels.

L’enjeu d’un changement de modèle, et de posture

Les innovations qui apparaissent sur le territoire donnent des pistes pour ré-habiter les vallées. Ces « pépites » questionnent tout un ensemble de modes de faire. Économie agricole, marché de l’habitat, développement industriel… C’est en effet tout un système qui a conduit à l’étalement urbain et au délaissement des vallées, comme l’a expliqué Bertrand Hervieu dans sa conférence introductive à la deuxième journée du séminaire.

Tout l’enjeu est donc de faire système avec ces « pépites », pour proposer une alternative crédible permettant de reconquérir les espaces délaissés. Pour donner le temps et les moyens nécessaires à la maturation et à l’expérimentation, le CAUE de l’Eure et ses partenaires lancent un appel à projet auprès des territoires du département. L’objectif : favoriser le changement des modes d’action, en travaillant avec le monde de la recherche (trois Écoles sont partenaires). Concrètement, les lauréats disposeront d’un budget pour être accompagnés dans la conduite d’un projet engageant une autre manière de penser le développement de ces espaces de vallée.

Cyril Blondel, chercheur associé UMR CITERES à qui le CAUE27 a confié l’animation du comité de pilotage de l’appel à projets, a conclu le séminaire en saluant la volonté de changer le modèle de développement du territoire, et en soulignant l’importance d’y associer l’ensemble de la population. Le caractère mobilisateur du paysage, l’accent mis sur le local, aideront à réaliser cette ambition. Ce travail nécessitera de la part de chacun de sortir de sa zone de confort, d’accepter l’incertitude et l’expérimentation.

Pour en savoir plus, voir le site du CAUE de l’Eure : http://www.caue27.fr/vallees-habitees/presentation-du-projet/